Actualités

Trois questions à... Hélène TEBIB, enseignante de négociations commerciales à l'UFAR
23/04/2019

Trois questions à... Hélène TEBIB, enseignante de négociations commerciales à l'UFAR

L'Université française en Arménie entame une série d'interviews "flashs" Trois questions à...

 

A travers 3 questions choisies dans une liste proposée, nous essayerons de mieux connaître les enseignants, étudiants, partenaires et personnel, de découvrir des faits intéressants sur leur perception de la vie étudiante, de l'Arménie et sur leur parcours professionnel.

Schneider Electric devient le partenaire officiel de l'UFAR
20/04/2019

Schneider Electric devient le partenaire officiel de l'UFAR

Le 15 avril, au Sommet de l'Innovation à Moscou, Schneider Electric et L'Université française en Arménie ont signé un accord de coopération sur le développement de la composante professionnelle des programmes éducatifs de l'UFAR avec, par exemple, des stages étudiants dans les entreprises, ainsi que le développement du nouveau campus de l'UFAR. Schneider Electric devient ainsi un partenaire officiel pour les solutions innovantes dans la construction du campus UFAR20+.

 

L'accord a été signé par le recteur de l'UFAR, le professeur Jean-Marc Lavest, et le vice-président chargé de la stratégie, des innovations et du développement régional de Schneider Electric en Russie et dans les pays de la CEI, Monsieur Armen Badalov.

 

Une matinée d’échanges et discussions, pour clore la conférence « Sciences des données, sciences des sociétés »
15/04/2019

Une matinée d’échanges et discussions, pour clore la conférence « Sciences des données, sciences des sociétés »

Animée par le recteur de l’UFAR, prof. Jean-Marc Lavest, en présence de M. Pierre-Henri Cros, Chargé de la prospection scientifique et des partenariats à l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse, M. Hrachya Astratryan, Directeur de l’Institut d’Informatique et des Problèmes d’Automatisation à l’Académie nationale des Sciences de la République d’Arménie, M. Gevorg Margarov, Professeur à l’Université Polytechnique d’Erevan autour de la table, et Monsieur Michel Daydé, Délégué scientifique au CNRS, Directeur de l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse et M. Yuri Shoukourian, vice-président de l’Académie des Sciences de l’Arménie dans la salle, cette matinée a été le temps d’un débat et des questions-réponses entre la salle et les rapporteurs.

Le recteur a ouvert la discussion sur les transformations structurelles et les peurs que génère l’intelligence artificielle, en se tournant vers les jeunes étudiants de la faculté d’informatique et mathématiques appliquées de l’UFAR. Ces derniers ont soulevé l’importance des enjeux sociétaux du développement de l’intelligence artificielle et sa bonne utilisation appliquée au contexte arménien. A leur questionnement sur la substitution de l’humain et l’impact sur l’économie, Pierre-Henri Cros et Gevorg Margarov ont démontré la face inverse de la question : c’est le manque de l’humain dans le travail et le besoin qui nous a menés vers le développement de l’Intelligence artificielle. Les enjeux les plus importants, paraît-il, sont actuellement liés à l’élaboration et l’utilisation des données et la cybersécurité.

09/04/2019

"Sciences des données, sciences des sociétes", colloque international

Troisième pilier de l’économie arménienne après l’agriculture et le tourisme, le secteur des nouvelles technologies connaît 20 pourcent de croissance annuelle depuis 2010. Cette croissance doit s’accompagner de la création de formations, de la structuration d’un écosystème favorable à tous les acteurs (institutions gouvernementale, ONG, entreprises et particuliers). C’est en ce sens que la France soutient la création prochaine du centre national de calcul à haute performance d’Arménie (NSCA) équipé du premier super calculateur français dans le Caucase.

 

Dans ce contexte, l’Ambassade de France en Arménie, en partenariat avec l’IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse), l’Académie nationale des Sciences de la République d’Arménie, avec le soutien de l’Université française en Arménie et TUMO organisent la conférence internationale « Science des données : science des sociétés » du 10 au 12 avril 2019.

Portraits d’ufariens entrepreneurs (6) : l’équipe Win it all, fruit de l’UFAR et de StartDoon
03/04/2019

Portraits d’ufariens entrepreneurs (6) : l’équipe Win it all, fruit de l’UFAR et de StartDoon

Anahit, Jasmine, Vahagn et Hayk sont étudiants en gestion et Karina en marketing à l’UFAR. Ils ont eu, comme ils le disent, « la grande chance de faire un stage chez StartDoon », un accélérateur de Startup, dont l’équipe est également ufarienne. « C’était une vraie chance de pouvoir faire le stage chez Startdoon. Et c’était très cohérent avec nos études à l’UFAR, cela nous a permis de découvrir notre potentiel d’entrepreneur, une chose que l’on essaye de nous injecter dès les premières années à l’UFAR » , indiquent Hayk et Karina. « Et ça a très bien marché avec StartDoon, il y a une sorte de dialogue constructif ! A l’UFAR nous avons pour habitude de demander une explication pour tout, de poser des questions, c’est ce qui a créé cette synergie entre nous et StartDoon », complètent Vahagn, Anahit et Jasmine.

La présence d’une synergie d’équipe, Arsen Baghdasaryan la confirme. Spécialiste en production cinéma et en marketing, et Conseiller Stratégique de StartDoon, il avoue avoir trouvé le potentiel et l’esprit d’équipe dans ces jeunes qui l’ont inspiré à lancer un projet avec eux : « J’ai senti dans ces jeunes l’envie d’apprendre, la volonté de faire des choses, ils étaient très engagés, ils s’intéressaient à beaucoup de choses et me posaient des questions sur tout. C’est cela que je cherche dans une équipe. C’est, en fait, grâce à ces questions et aux nombreux échanges que s’est structurée l’idée sur laquelle nous travaillons en ce moment ». L’idée de départ appartenant à Arsen, elle s’est « embellie » et s’est concrétisée grâce au travail commun.

L'Amicale des Arméniens de Toulouse-MP sur la coopération universitaire entre Toulouse et UFAR et le projet UFAR20+
01/04/2019

L'Amicale des Arméniens de Toulouse-MP sur la coopération universitaire entre Toulouse et UFAR et le projet UFAR20+

Les étudiants seront titulaires d’un double diplôme délivré par l’UPS qui anime ainsi une base majeure en enseignement autour du secteur des nouvelles technologies en Arménie. Un développement parfaitement en phase avec le projet UFAR 20+ et l’implantation d’un nouveau campus dans le périmètre du Centre TUMO Center for Creative Technologies d’Erévan.

Dans cette perspective, une levée de fonds, placée sous le haut patronage du Président de la République française, a été lancée pour permettre à l’UFAR de rassembler les 3 M€ nécessaires pour amorcer ce projet ambitieux qui s’élève à 13 M€.