3 questions au Recteur de l'UFAR, professeur Jean-Marc Lavest.

23/07/2019

La série d'interviews flashs 3 questions à... continue avec le Recteur de l'UFAR, prof. Jean-Marc Lavest. 

 

1. Vous vivez en Arménie depuis un certain temps, que direz-vous de votre vie arménienne?

 

C’est très difficile de répondre à cette question, nous vivons à Erevan depuis presque 4 ans maintenant, donc la première des choses que je vais dire, c’est que l’Arménie est un pays très accueillant, où la vie est très agréable.

On est à la frontière entre l’orient et l’Occident, proche de cet « Empire » perse, des Russes et de la Turquie.

Ce que je veux surtout dire c’est que les gens sont extrêmement gentils, les étudiants sont brillants, merveilleux donc c’est très agréable de vivre en Arménie.

 

2. Pourquoi le projet UFAR 20+?

 

C’est un projet qui va d’abord nous rapprocher de TUMO, parce qu’on a envie de changer de dimension, on a envie de construire une nouvelle université, on a envie d’une université plus internationale, plus en relation avec le monde de l’économie.

Et donc c’est un nouveau visage de l’université, c’est une refondation. L’Arménie est en train de changer donc l’université française va changer aussi.

 

3. Quel message avez-vous pour les futurs étudiants de l’UFAR?

 

Alors aux futurs étudiants de l’UFAR, ce que j’ai envie de dire c’est qu’il faut être exigeant, ambitieux, travailleurs et surtout qu’il faut oser ! Oser créer, dépasser les cadres habituels. L’Arménie est en train de changer, et si on y réfléchit bien, ceux qui vont conduire le changement sont les étudiants d’aujourd’hui.

Alors étudiantes et étudiants, si vous venez à l’université, nous vous donnerons tous les moyens nécessaires pour que vous puissiez changer et devenir des acteurs de ce formidable pays.