Alumni de l'UFAR : l'histoire de succès de Elen Geghamyan (PROMO 2019)

18/09/2020

A l’occasion de son 20e anniversaire, l’Université française en Arménie lance une série d’entretiens « Alumni de l’UFAR : une histoire de succès » avec ses 15 promotions (2005-2019). La réussite de ses alumni est la plus grande récompense d’une université.

 

Retrouvez les entretiens en 2 langues sur les sites ufar.am et don-ufar.com

 

Elen Geghamyan | alumna de la faculté de Gestion, Licence 2019 | Directrice du département de marketing à la chaîne de restaurants Baklachoff Collection (7 restaurants ) | Fondatrice de l'agence de marketing Creative Agency - Scorpio | Erevan, Arménie.

 

Quel a été le rôle de l’UFAR pour trouver votre place dans le marché du travail ?

 

Le fait d’être diplômée de l’Université française donne l’opportunité d'être compétitif sur le marché du travail. A la différence des autres universités, les diplômés de notre université ont la possibilité de travailler et d'acquérir de l'expérience tout au long de leurs études, ce qui augmente les chances de trouver le « travail de rêve » après l'obtention du diplôme. L'université donne cette opportunité à tout le monde. C’est l’étudiant qui décide de l'utiliser ou non.

 

Travaillez-vous dans un environnement international ou arménien ?

 

Pendant mes années universitaires, j'ai travaillé sur le marché international : américain, maintenant je travaille dans l'environnement arménien.

 

La connaissance des langues étrangères est-elle une garantie de plus d’opportunités professionnelles pour vous ?

 

Oui, absolument. Je suis convaincue que la connaissance des langues étrangères, quelle que soit l'orientation professionnelle, est obligatoire. Je suis entrée à l'Université française en parlant uniquement russe et anglais, grâce à mes années d'études, je parle maintenant couramment français, ce qui m'a souvent rendu plus compétitive sur le marché du travail.

 

Quels sont vos conseils aux étudiants actuels et aux candidats ?

 

Essayer de tirer le maximum des enseignants, ne  sous-estimer l’importance d'aucune matière, créer des relations qui seront certainement nécessaires dans la carrière à l'avenir. Profiter des opportunités offertes, faire un stage, même non rémunéré, mais acquérir de l'expérience sans laquelle un bon salaire compétitif serait hors de question.

 

Dans quelle mesure contribuez-vous au développement de l'économie nationale ou du domaine de votre activité ?

 

Je travaille dans l'hôtellerie. L'industrie de la restauration a toujours été ma préférée. À travers mon activité et, bien sûr, à travers notre organisation nous essayons de développer le domaine, de le rendre conforme aux normes internationales, et pourquoi pas, de faire connaître à l'avenir la diversité et l’histoire de la cuisine arménienne au monde.

 

Décrivez en 3 mots la personne qui a réussi dans la vie.

 

Ambitieux, déterminé, bon coéquipier.

 

Quel est votre clé du succès ?

 

Je ne veux pas encore parler de succès, mais je suis heureuse que beaucoup voient mon exemple comme une formule de réussite, compte tenu de mon âge.  Le seul « secret » est de viser toujours plus haut.  L’admission) à la faculté de mes rêves, par le système non payant grâce à mes résultats d’examens très élevés : 179,75 / 180, n'était que le début pour moi. Deux mois après je travaillais déjà en ligne pour une entreprise à New York.  Je me souviens qu'à cette époque, peu d’étudiants combinaient les études, le travail et pourquoi pas les bonnes notes, ce qui est très difficile dans notre université.

 

Quelle est la source de votre motivation ?

 

Mes idées pour l'avenir.

 

Parlez un peu de vos perspectives et de vos projets pour l’avenir ?

 

Je n'aime pas parler de perspectives, j’aime être une personne d'action. :)

Mais j'ai des objectifs spécifiques, qui vont se réaliser l'année prochaine, l'épidémie de cette année les a empêché.