Alumni de l'UFAR : l'histoire de succès de Narine Sargsyan (PROMO 2011)

14/05/2020

A l’occasion de son 20e anniversaire, l’Université française en Arménie lance une série d’entretiens « Alumni de l’UFAR : une histoire de succès » avec ses 15 promotions (2005-2019). La réussite de ses alumni est la plus grande récompense d’une université.

Retrouvez les entretiens en 2 langues sur les sites ufar.am et don-ufar.com

 

Narine Sargsyan | alumna de la faculté de Droit de l’UFAR, promotion Licence 2011, Master 2013 | Cabinet d'avocats AM, Conseiller juridique en chef, actionnaire | Erevan, RA.

 

  • Travaillez-vous dans un environnement international ou arménien ?

 

Notre société fournit des services juridiques aux citoyens de la République d'Arménie et aux organisations résidentes à capital arménien ainsi qu'aux citoyens étrangers, aux organisations résidentes à capitaux étrangers, aux organisations non résidentes, aux représentations et succursales arméniennes des organisations étrangères, aux organisations internationales.

 

  • Pensez-vous que la réussite au travail est uniquement le résultat d'un engagement personnel et de l’assiduité  ?

 

Non !  Je pense que l'engagement personnel et l’assiduité sont, bien sûr, la première garantie de réussite professionnelle, cependant, il est important d'être au bon endroit au bon moment et de rencontrer les bonnes personnes. Je remercie mes parents, mes professeurs, mes collègues, tous les supérieurs que j'ai rencontrés au cours de ma carrière et toutes les personnes dont j'ai appris quelque chose. En général, la capacité d’être reconnaissant et d’en parler est, à mon avis, très importante, cela décrit très bien une personne.

 

  • La connaissance des langues étrangères est-elle une garantie de plus d’opportunités professionnelles pour vous ?

 

Certainement oui. Tout d'abord, je suis d'accord avec le célèbre dicton arménien, selon lequel celui qui parle plusieurs langues, est le porteur de plusieurs cultures et mentalités. En outre, dans le travail de l’avocat aussi la connaissance des langues est très importante et élargit considérablement le cercle des personnes physiques et morales à qui les avocats peuvent fournir des services. Chaque année notre entreprise accueille des étudiants de la faculté de droit de l'Université française et lors de ces rencontres je souligne que notre université est l'une des rares en Arménie qui, en plus des connaissances professionnelles, offre la possibilité d’apprendre 3 ou 4 langues étrangères ou d'améliorer la connaissance de ces langues. Grâce aux connaissances acquises à l'université j'ai réussi les tests de connaissances en anglais et en russe sans formation supplémentaire au Ministère de la Justice de la République d'Arménie et j’ai reçu des certificats de qualification de traducteur participant aux actes notariaux.

 

  • Quels sont vos conseils aux étudiants actuels et aux candidats ?

 

Tout d'abord, à mon avis, ils ont déjà pris au moins une bonne décision en choisissant l'Université française en Arménie. Je conseille de profiter des années étudiantes, peu importe à quel point elles sont chargées dans notre université, car ces années sont uniques. Je vous conseille également de tirer le maximum des enseignants, tant sur le plan humain que professionnel. Et, bien entendu, je conseille de faire des efforts pour avoir la possibilité d’un stage à l’étranger, car l'expérience humaine et professionnelle acquise lors du stage en France, en Belgique ou en Suisse est irremplaçable.

 

  • Décrivez en 3 mots la personne qui a réussi dans la vie.

 

Il y a beaucoup de mots pour décrire une personne qui a réussi, mais si je n'en choisissais que trois, je dirais intelligent, ambitieux, équilibré.