Faire un Erasmus+ à Almeria : le témoignage de Sergei Gasparian

31/07/2019

En plus des programmes de renforcement de capacités  C3QA et TNE_QA l'Université française en Arménie, avec le soutien de ses partenaires, offre à ses étudiants la possibilité de profiter du programme de mobilité étudiante Erasmus+.

Depuis quelques années, les étudiants de Master de l’UFAR ont la possibilité de partir en Espagne pour faire leur semestre d’échange Erasmus+ dans des universités espagnoles. Ils reviennent toujours avec de beaux souvenirs, de nouvelles idées et projets intéressants. Cette année, nous avons demandé aux étudiants de témoigner sur leur séjour, en répondant à quelques questions qu’ils ont choisies. 

Nous présentons ci-dessous le témoignage de Sergei Gasparian, étudiant en Master de Finances à l'UFAR qui a fait son semestre d'échange à l'Université d'Almeria

(traduction libre)

 

  1. Pourquoi avez-vous choisi de partir faire des études en Espagne ?

 

Il y avait la possibilité de faire un Erasmus en France ou en Espagne. Pendant mes années d’études en Licence à l’UFAR, j’avais déjà eu des enseignants français en cours et je connaissais donc le système d’études français. Pourtant je n’avais jamais travaillé avec un enseignant espagnol, cela m’intéressait beaucoup de faire ma mobilité en Espagne. J’avais en plus envie de découvrir le monde des affaires, la culture et les méthodes de management espagnols.

 

  1. Est-ce que le système des études espagnol est très différent du système arménien/français ?

 

Je peux dire qu’il y a des différences dans les systèmes, en Espagne la participation de l’étudiant pendant les cours est beaucoup plus importante qu’à l’UFAR. Les épreuves sont plus fréquentes, les étudiants sont obligés de participer à tous les cours, aux projets, présenter leurs travaux au cours du semestre et sont notés pour cela. Ces différentes notes composent la note finale du semestre. Cela m’a plu dans le sens où l’étudiant est obligé de travailler tous les jours sur la matière, c’est le cas aussi à l’UFAR, où nous travaillons pendant les TD. La différence est qu’en Espagne la part de la participation quotidienne dans la note finale est plus élevée.

 

  1. Etre étudiant étranger en Espagne, comment est-ce ?

 

C’est assez amusant d’être un étudiant étranger en Espagne : quand on comprend par ton physique que tu n’es pas espagnol, on te labellise tout de suite « étudiant erasmus ». Les gens s’intéressent à tes origines, à ton séjour dans leur pays, si tu te plais dans la ville où tu es et si tu aimerais revenir. Cette situation d’étudiant « erasmus » en Espagne permet aussi de voyager et de faire des connaissances plus facilement qu’en étant un simple touriste.

 

  1. Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

 

J’ai senti l’apport de cette expérience dans ma vie quand je suis rentré en Arménie : j’ai compris que j’avais développé des compétences fortes de communication. En étant en contact et en faisant des projets avec des gens très différents, l’étudiant commence à réfléchir plus vite et à trouver des solutions pour bien expliquer les choses de façons différentes.

 

  1. Quel était votre quotidien à Almeria ?

 

Je dois dire qu’Almeria est une ville idéale pour les étudiants « erasmus », elle n’est pas grande mais elle a tout ce qu’il faut pour s’amuser. Les habitants d’Almeria sont très gentils et souriants surtout avec les étudiants étrangers. Pour parler de mon quotidien : je me réveillais tôt, je prenais mon petit déjeuner, j’allais en cours, ensuite on allait à la plage avec des amis, ou on allait travailler à la bibliothèque. Les soirs, on sortait beaucoup. Je dois dire que la plage d’Almeria est magnifique.

 

  1. Comment avez-vous été accueilli par les espagnols ?

 

Les espagnols sont très accueillants, il n’y a pas de discrimination sur nationalité, il y a des gens de partout, l’Espagne est un très bon choix pour faire un Erasmus.

 

  1. Quel est le coût de la vie à Almeria ?

 

Almeria n’est pas une ville chère, certains prix sont les mêmes qu’à Erévan. Par exemple, pour le logement, il y avait deux choix, vivre dans la résidence universitaire et profiter de la cantine, cela coûtait 750 euros, ou vivre en collocation avec d’autres jeunes, cela coûtait entre 160 et 250 euros. Moi personnellement j’étais en collocation avec d’autres étudiants et je payais 200 euros par mois.

 

  1. Des conseils pour les jeunes qui partent en Espagne ?

 

Essayez d’être ouvert et parler avec des gens de différentes nationalités, créez des liens, une famille. Essayez de vous préparer un peu avant de partir, regardez ce qu’ils mangent, quel est leur quotidien, apprenez un peu l’espagnol, des mots faciles. D’ailleurs, l’espagnol d’Almeria est un peu différent, il y a des différences de prononciation. Pour ceux qui partiront à Almeria : l’Université d’Almeria offre un grand choix d’activités sportives, il faut en profiter. En plus, il y a des événements sur l’entrepreneuriat, sur les études, où vous pourrez créer des liens avec des gens et aussi vous découvrir vous-même au mieux. L’Erasmus, c’est la découverte de soi et le développement personnel.